Mairie de crozet

au coeur de la nature, à deux pas de Genève

Vous êtes ici : Accueil > Le grenier > Thèmes du mois > Les haies vives

Les haies vives

octobre 2008

  • Mis à jour : 13 octobre 2008

Une haie vive ? Pourquoi pas…

Pour clore son jardin et se protéger des regards indiscrets, la haie de thuyas est certainement la plus économique. Mais – soyons francs – elle n’est pas la plus jolie.
Au fil de ces dernières années sont apparues dans nos jardins des haies qui foisonnent de couleurs, tant dans leurs fleurs, dans leurs feuillages que dans leurs fruits.
La ligne rigide d’une haie de thuyas, tirée au cordeau, a laissé la place à un moutonnement de buissons touffus, arrondis ou élancés selon le goût et le terrain du jardinier. Ces haies libres recréent des haies bocagères typiques de notre paysage de prés et de pâturages.
Constituées d’abord d’essences indigènes, ces haies se sont transformées peu à peu. Elles sont sorties très vite de leur rôle de fond vert pour gagner le milieu de la scène, et prendre un rôle de premier plan dans le jardin.

En plus de son aspect visuel, la haie vive ou naturelle a des atouts, des vertus cachées, qui vont plaire aux jardiniers futés.
Par sa diversité d’espèces, la haie libre est moins sensible aux maladies qu’une monoculture. En outre, elle offre le gîte et le couvert aux oiseaux qui limitent la prolifération des insectes nuisibles, ennemis du jardinier.

En plus la haie libre vous laisse le libre choix. Et quel choix ! Pour les espèces persistantes, qui devront représenter un tiers des plantations, vous pourrez puiser dans des tonalités vertes, dans les diversités de feuillage, dans les troncs plus au moins bizarres :

    • l’Eleagnus avec ses feuilles discrètement argentées, élégant et presque indestructible Eleagnus
    • le Photinia vert foncé, qui vous surprendra avec ses jeunes pousses de couleur rouge pourpre, -
    • le Choysia ternata qui va vous enchanter non seulement par son feuillage dentelé mais aussi par des fleurs à l’odeur d’oranger.
      Choysia ternata

Et ce n’est là qu’un petit échantillon !
Pour les arbustes fleuris, c’est encore plus facile.
Vous aimez les pastels ? Optez pour les Weigelias, les Kolkwitzia ou les Lilacs nains. Kolkwitzia
Vous préférez des couleurs plus marquées ? Alors les Buddleias inviteront un ballet de papillons dans votre jardin et l’arbre aux faisans vous épatera.
Vous craignez le gris de l’automne ? L’amélanchier, l’arbre aux perruques et le fusain vont créer un feu d’artifice qui éclatera dans des tonalités rouges et dorées à l’automne.
Certaines espèces, comme le laurier tin ou le Viburnum bodnantense, fleuriront même pendant la période hivernale, de novembre à avril.

Avec un tel choix – qui pourrait se contenter d’un simple thuya ?

Documents joints

haie vive 1, JPEG, 127.6 ko
haie 2, JPEG, 153 ko
haie 3, JPEG, 118.7 ko
haie 4, JPEG, 130.8 ko
haie 5, JPEG, 140.3 ko